Moderniste

video
A short but fascinating film in which the Mods of Paris and Meaux talk about being 'Moderniste', interspersed with clips of the Jam live in Paris.

Unfortunately, the clip quality is not great and I have had to edit it a little but I think it's a great production and I would love to learn more about the film and it's makers.

En 1978 et 1979, notamment avec le film culte Quadrophenia et une scène musicale qui explose avec des groupes tels que The Jam, Secret Affair, Merton Parkas, Lambrettas, Small Hours (dont le public fidèle compte de nombreux leaders de firms hooligans), The Directions ou The Killermeters, la sortie des scooters Vespa PX125 et 200E qui cohabiteront avec des « 50 Special » suraccessoirisés et l'importation de Lambretta fabriquées en Inde pour le GP 200 (API, et SIL à Lucknow) ou en Espagne à Eibar, pour le Jet 200 Serveta, le mouvement moderniste connaît un Revival qui se répand dans toute l’Angleterre et dans une moindre mesure aux États-Unis et en Europe.

En France, à Caen, en Normandie, Britz Notre Dame & son groupe musical "Les Lords", avec leur public caennais et parisien, issus des classes ouvrières et des petites classes moyennes, trés provocateurs et n'hésitant pas à s'affronter avec leurs ennemis potentiels, ouvrent la marche en France dès la fin de 1978 et le début de 1979.

Par la suite, le tout premier point de rendez-vous Mod Parisien se trouvait au magasin friperie "Scooter" à Étienne Marcel dans les Halles à Paris, où l'on pouvait acheter des disques et des vêtements des années 1960 et ceux du revival. Déjà se croisaient dans cette échoppe l'avant garde des Mods Français.

Le Jet club phare de la scène de 1980 se situa par la suite rue des Archives dans le 4e arrondissement. Plus tard, et faisant suite aux Crystal Dancers (issus du Jet club), au Bell Boys Club, aux Speedy Arrows, le Vespa Club, ce furent les Mods de Gambetta (dans le XXe) à Paris, et ce pendant une dizaine d'années avec des Mod Societies (M.S) et des scooters clubs (A.M.S.C - "All Mod") divers tels que les Templiers, les City Gents , les Royal Dandies, le Paname S.C... qui animèrent principalement la scène hexagonale.

Certains « irréductibles indépendants » et non moins présents sur cette scène revival, se distinguèrent nettement de ceux qui étaient attirés uniquement par le scooterisme (et qui devinrent pour certains les premiers scooterboys). Ils préféreraient la dénomination de Dandy & Modernistes,et ce dès 1978, puis furent appelés par la suite Stylists (pour se démarquer des Mods "commerciaux" ou Plastics). Quelques uns d'entre eux organisent des 60's parties dans des clubs ou des bars à Paris très régulièrement.

Hormis Perpignan, d'autres villes eurent des scènes (avec des groupes de musique parfois) qui durèrent au-delà du seul mod revival de 1979 à 1984, avec notamment pour les plus dynamiques Avignon, Lyon, Sète, ainsi que La Rochelle/Saintes, ou Rambouillet.

La scène scootériste issue de ce Revival existe toujours (qui évoluera dès le début des 80's vers le scootérisme avec les « Scooterboys », fans de runs, d'engins customisés et tunés, et amateurs de northern soul), et les Mods, bien que discrets mais fortement organisés, sont toujours présents en Grande-Bretagne et même partout dans le monde.
moderniste
Actuellement la scène mod est très active dans presque tous les pays européens (avec des fortunes et des effectifs divers). Les rallyes scootéristes sur les plages anglaises des stations balnéaires sont aujourd'hui remplacés par des week-ends dans les principales villes européennes. Ainsi en 2007 des week-ends sont organisés à Leeds, Aix-La-Chapelle, Venise, Madrid, Anvers, Londres, Manchester, Barcelone, Glasgow.

(text source: Wikipedia)